Mon panier

Votre panier est vide

Contactez-nous au 0805 140 001

Aménagement en 3D de votre établissement médicalisé Aménagement 3D Ehpad

Usage des gants médicaux

Dans le milieu médical, le port de gants médicaux est obligatoire dès lors que le médecin examine le patient. Même si pour certains, il s’agit-là d’un geste anodin, le port de gants est très importante dans ce milieu et d’ailleurs, ces consommables sont régis par des règlements stricts.

Pourquoi utiliser des gants médicaux ?

Les gants médicaux assurent un double rôle de protection puisqu’ils protègent et les patients et les soignants.

Le port de gants et les patients

Le port de gants médicaux protège le patient contre les infections qui peuvent être transmises par le personnel soignant. Le port de gants est surtout exigé et doit être respecté durant une intervention chirurgicale, car c’est durant les opérations que l’organisme du patient est le plus vulnérable. Toutefois, en dehors de la chirurgie, l’usage des gants médicaux reste indispensable pour :

- Protéger les patients de la flore microbienne des autres personnes. Les patients les plus à risque ici sont les brûlés, les malades qui ont reçu une transplantation et les patients immunodéprimés (sidéens, en chimiothérapie, en neutropénie, sous corticothérapie depuis au moins trois mois, …). Le port de gants médicaux est également nécessaire dès lors que le patient partage sa chambre avec un patient en isolement septique.

- Protéger les aliments des patients. Des études ont démontré que 70 à 80 % des infections sont manuportées d’où l’importance de l’usage des gants durant la préparation de la nourriture des patients. Ce geste leur évite les toxi-infections alimentaires et les troubles digestifs.

- Protéger les patients en isolement septique. Le port de gants médicaux de la part du personnel leur évite les risques de transmissions croisées durant les contacts directs.

Le port de gants et les soignants

Le port de gants médicaux ne protège pas uniquement les patients, mais également les soignants et ce, au titre de « précautions universelles ». Pour le personnel médical, l’usage de gants les protègent des:

- Risques infectieux : ils peuvent être contractés par le contact avec le sang et les liquides biologiques des patients contaminés. Le contact direct avec un patient colonisé à germe multi-résistant ou infecté est également un important risque infectieux. Selon les études, les gants médicaux ne sont pas totalement imperméables aux virus d’où l’intérêt de choisir le modèle de gants le plus adapté à la prise en charge prévue.

- Risques physiques : l’usage des gants médicaux protège le personnel de la chaleur, des rayonnements, des coupures et des radioéléments. Le modèle de gants à utiliser varie toutefois selon le type de risques auxquels on est exposé.

- Risques chimiques : les gants médicaux protègent les soignants des risques relatifs aux différents produits qu’ils manipulent au quotidien tels que les produits utilisés en chimiothérapie, les produits décapants, désinfectants, détartrants, …

Les situations nécessitant l’usage des gants

Même si l’usage des gants est fortement recommandé en milieu médical, il y a des situations où le personnel peut s’en passer.

Type Usage
Gants stériles

Procédure chirurgicale

Geste invasif

Préparation d’agents chimiothérapie

Diagnostic médical

Accouchement par voie naturelle

Gants non stériles

Manipulation de linge sale

Manipulation de déchets

Contact avec du sang

Risque d’exposition à des liquides biologiques ou des secrétions

Examen pelvien

Examen vaginal

Situation d’urgence

Port de gants non recommandé

Pas de risque d’exposition à du sang ou à des liquides biologiques

Prise de température

Mesure de tension artérielle

Prise de pulsations

Transport du patient

Consultation du dossier du patient

Réfection du lit

L’usage des gants ne remplace pas l’hygiène des mains

Il faut noter que l’usage des gants ne remplace aucunement l’hygiène des mains. De ce fait, même en portant continuellement des gants, le soignant doit respecter le lavage des mains au savon ou par friction hydro-alcoolique avant d’enfiler les gants et après les avoir retirés.

Quelques préconisations sur le choix des gants

Malheureusement, trop de soignants se disent que le port de gants médicaux suffit à les protéger ce qui n’est pas le cas. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il leur est conseillé de choisir le gant le plus adapté à la situation, de connaître les spécificités des différents types de gants existants et d’adopter quelques bonnes habitudes pour réduire au maximum les différents risques cités plus haut.

La norme EN 455

La norme EN 455 concerne les gants médicaux stériles ou non stériles et non réutilisables. Cette norme comporte 3 parties :

Détails Spécification

EN 455-1

Détection des trous : Niveau de Qualité Acceptable (NQA) Autorisé est de 1,5

EN 455-2

Propriétés physiques : Taille des gants, résistance à la rupture et résistance minimale à la soudure

EN 455-3

Evaluation biologique : Teneur en protéine, en endotoxines, présence de latex,absence de talc,etc...

Les différents types de gants médicaux

Dans le milieu médical, il existe différents types de gants médicaux qu’il faut distinguer. Ces gants diffèrent au niveau de leur matériau de fabrication, de leur utilisation et du fait qu’ils soient stériles ou non. Néanmoins, ils sont le plus souvent toujours à usage unique, fabriqués en caoutchouc naturel qu’est le latex et en caoutchouc synthétique que sont le nitrile et le néoprène. Ils doivent également être certifiés par la norme NF EN 455-1 et 2 et ceci doit être inscrit sur leur emballage. On peut ainsi distinguer :

- Les gants stériles « de chirurgie » :

Ces modèles sont réservés aux actes chirurgicaux et aux techniques invasives. Ces modèles offrent une bonne isolation électrique, sont étanches aux colorants, permet une bonne sensibilité tactile, sont résistants à la traction et doivent mouler parfaitement les mains. Ils ne doivent en aucun cas être poreux. Les gants stériles de chirurgie peuvent être ou non poudrés, hypoallergéniques et à manchettes longues ou courtes. Ces gants représentent une barrière bactériologique (soignant-patient) et physique (soignant-piqûres, coupures, électricité). Durant une intervention, ces gants doivent être régulièrement changés.

gants de chirurgie steriles non poudres

Gants de chirurgie steriles non poudrés

Des gants chirurgicaux comportant un très faible niveau de protéines allergisantes et d'une texture adhérisée permettant une bonne préhension.

Consultez différents modèles de gants médicaux

- Les gants stériles « médicaux » :

Ces gants sont utilisés dans les techniques invasives non chirurgicales. Ils représentent une barrière étanche entre patient et soignant. On les appelle également gants de soins stériles ou d’intervention stériles. Leur manchette a la longueur d’un gant de soin et ils sont souvent ambidextres. Ils forment également une barrière bactériologique et physique. Ils doivent être changés entre chaque soin ou à chaque interruption.

gants médicaux stériles non poudrés

Gants médicaux stériles non poudrés

Des gants médicaux idéals du fait de leur faible niveau de protéines allergisantes

- Les gants de soins non stériles :

Ces gants sont à usage unique et doivent être utilisés pour les soins nécessitant une barrière de protection bactériologique et virale. Ils sont résistants aux solvants et à certains produits chimiques. Ils protègent également des risques physiques.

gants d'examen non stériles

Gants d'examen non stériles

Gant non stérile, en latex sans poudre certifié conforme EN455, 1 & 2

- Les gants de soins en PVC non stériles :

Ils sont à usage unique et ne doivent être utilisés que pour des soins très courts. Ils ne sont pas soumis à une norme ni au marquage CE. Ils protègent des risques microbiologiques même si leur forme « mouvante » ne convient pas pour certaines tâches.

- Les gants pour chimiothérapie :

Ces gants doivent être imperméables, confortables et offrir une protection durable à l’utilisateur. Leurs manchettes doivent permettre de couvrir les poignets et le double gantage est recommandé durant la préparation. Le gant extérieur doit, dans ce cas être changé, toutes les 30 minutes. Ces gants sont souvent épais, en latex non poudré, en nitrile ou en PVC.

Qu’est-ce que Le double gantage ?

Le double gantage consiste à porter deux paires de gants en même temps. Ce système offre une plus grande protection contre les risques infectieux durant les actes chirurgicaux. Selon les études, il réduit jusqu’à 70 % le taux de perforation du gant interne. La technique est assez simple puisque les gants de chirurgie d’aujourd’hui ont été conçus pour la faciliter.

Quelques conseils d’utilisation

En ce qui concerne l’usage de gants médicaux, les gants en latex et en nitrile sont plus élastiques et résistants que les gants en vinyle qui sont déconseillés pour un usage intensif.

Même si le latex est issu du caoutchouc naturel, il entraîne souvent des allergies donc si possible, mieux vaut les éviter.

Les gants non poudrés évitent les réactions avec le produit de friction hydro-alcoolique.

Les techniques d’enfilage et de retrait des gants

Il existe deux techniques pour enfiler les gants médicaux à savoir l’enfilage fermé et l’enfilage ouvert. Dans les deux cas, enlever la poudre à la surface des gants est important après l’enfilage.

L’enfilage fermé

Vous devez commencer par ouvrir l’emballage externe en tirant sur les coins. Saisissez ensuite l’emballage interne (qui est stérile) à travers votre blouse pour couvrir vos doigts. Toujours avec la blouse couvrant votre main droite, retirez le gant gauche. Avec la paume de la main gauche dirigée vers le haut et les doigts allongés, étendez le gant sur le poignet gauche puis saisissez le bord avec le pouce. Mettez le pouce droit à l’intérieur sur le rebord supérieur du poignet, formez un poing avec la main droite puis étirez le gant par-dessus les doigts de la main gauche. Enfilez ensuite le gant en le tirant vers le bas puis répétez les mêmes étapes pour enfiler le gant droit.

L’enfilage ouvert

Pour cette technique, il faut :

- Saisir le poignet du gant droit avec la main gauche

- Glisser la main droite dans le gant

- Glisser les doigts de la main droite dans le poignet replié du gant gauche

- Tirer le gant

- Insérer la main gauche

- Rabattre les poignets sur les manches de la blouse sans que les doigts gantés ne touchent les avant-bras ou les poignets nus

Le retrait des gants

Pour retirer les gants après usage, la règle de base est : « Sale avec sale – Propre avec propre ». Ceci signifie que les surfaces contaminées ne doivent entrer en contact qu’avec d’autres surfaces contaminées et que votre main nue qui est propre, ne doit toucher qu’à des zones propres dont l’intérieur du gant. En pratique, il faut :

- Saisir le premier gant au poignet

- Le replier vers l’extérieur

- Le décoller en le tournant à l’envers au fur et à mesure

- Le tenir avec la main gantée lorsque le premier gant a été retiré

- Mettre les doigts nus à l’intérieur du gant qui n’a pas encore été enlevé

- Décoller le gant en le tournant à l’envers au fur et à mesure

- Utiliser ce gant pour envelopper l’autre gant