Mon panier

Votre panier est vide

Contactez-nous au 0805 140 001

Aménagement en 3D de votre établissement médicalisé Aménagement 3D Ehpad

Lavage des mains

Dans le milieu hospitalier, le personnel et les soignants doivent se plier à des règles strictes d’hygiène, non seulement pour la santé des patients mais aussi pour eux-mêmes. Chaque geste salissant doit être suivi d’un lavage des mains. Pour les soignants, cette procédure est une obligation. En effet, l’infection manu portée est l’un des premiers facteurs à l’origine des infections nosocomiales. La main est le foyer privilégié des micro-organismes, raison pour laquelle le lavage doit se faire aussi souvent que nécessaire. Par ailleurs, tout acte chirurgical doit être précédé d’une désinfection des mains.

Hygiène des mains dans le milieu hospitalier

Il existe de nombreux risques inhérents à un défaut d’hygiène des mains. En premier lieu, avant de toucher un patient, lorsque le soignant ne se lave pas correctement les mains, il y a des risques que les germes se transmettent au patient, se colonisent et créent une infection exogène. Lorsque le professionnel de la santé est potentiellement exposé à un liquide biologique, il y a des risques que le patient porteur de germes transmette ces derniers. L’environnement d’un patient est également favorable à la propagation de bactéries : les surfaces inertes, les objets peuvent contenir des germes provoquant des infections.

La flore cutanée

La peau constitue une barrière qui ne cesse d’évoluer, mais on ne s’en aperçoit que lorsque celle-ci se desquame. Se trouvant en abondance sur la peau, la flore peut être de deux sortes : la flore résidente et la flore superficielle.

La flore résidente est partie intégrante de la peau et présente une certaine stabilité. Elle ne peut être complètement stérilisée et contient toujours des germes. Néanmoins, elle participe à la défense de notre organisme en créant un environnement hostile au développement des bactéries. Dès qu’on essaie de l’éliminer, elle se régénère après une heure.

La flore superficielle ou flore transitoire est constituée de micro-organismes transmises par contact physique ou par la sécrétion, par des objets ou même l’environnement. La flore transitoire a du mal à s’imprégner dans la peau mais il est facile de l’éliminer grâce au lavage.

Les préalables nécessaires pour le lavage des mains

Le personnel soignant doit se conformer à des règles préalables au lavage des mains. En premier lieu, le soignant doit avoir les ongles courts et éventuellement ôter le vernis. Les faux ongles sont aussi interdits. De même, les bijoux pour les mains ou l’avant-bras (alliance, bague, montre, bracelets…) doivent être enlevés. Le lavage des mains nécessite des tenues à manches courtes. Dans certains cas, il s’avère utile de porter des gants, mais en aucun cas, cela dispense du lavage des mains. Avant et après avoir porté des gants, il est indispensable de se laver les mains. Le port des gants est destiné à préserver l’hygiène pour le patient et le soignant. Lorsque la patient présente des plaies, ou pour tous les soins, le soignant est amené à porter des gants.

Lavage des mains pour réduire les risques

L’environnement hospitalier est un lieu où les germes et micro-organismes sont susceptibles de se développer rapidement au moindre manquement à l’hygiène. Les mains sont des vecteurs qui transmettent les micro-organismes, quelles que soient les activités dans l’hôpital. Les mains abritent jusqu’à 500000 bactéries, qui s’emmagasinent dans les sillons de la peau ou sous les ongles, ce qui risque de contaminer le milieu environnant.

Les différentes techniques de lavage des mains

Le lavage simple des mains

Un lavage simple des mains a pour but de réduire la flore transitoire, d’éliminer toute souillure et prévenir la transmission de germes manu portées. Après un lavage simple, le nombre de colonies de germes est considérablement réduit, bien qu’elles demeurent présentes.

Pour un lavage simple des mains, il est nécessaire de disposer d’un réseau d’eau et d’un point d’eau propre, d’un savon liquide, d’un papier essuie-mains à usage unique et d’une poubelle à ouverture non manuelle.

Le lavage simple s’impose dans plusieurs cas :

Avant / Après Cas
Après

L’arrivée du soignant au poste de travail

Avant et Après

Le port des gants

Avant et Après

Les soins infirmiers ou acte pour le patient (réfection du lit, toilette, change, repas,…)

Avant et Après

Avoir pénétré dans la chambre du patient

Après

La plupart les gestes courants, comme se moucher, se coiffer, fumer, boire ou manger

Le lavage des mains doit commencer par l’humidification de celles-ci, partant de l’avant-bras jusqu’aux poignées. Par la suite, la personne utilise le savon liquide et fait mousser durant au moins 30 secondes. Il est recommandé d’insister sur les zones situées entre les doigts, au dos des mains et sur les ongles. Il faut aussi bien savonner la paume des mains, ainsi que les extrémités des mains et des doigts. Il faut éviter le surdosage de produit, car certains savons liquides peuvent irriter la peau. Le rinçage doit se faire abondamment. A la fin, il faut s’essuyer convenablement les mains à l’aide de l’essuie-mains à usage unique qui sera par la suite jeté dans la poubelle à ouverture automatique.

Essuie-mains

Essuie-mains

Essuie-mains

Nécessaire pour s'essuyer les mains après un lavage. Peut être en bobine ou enchevêtré

Consultez différents modèles d'essuie-mains

Le lavage antiseptique des mains

Le lavage antiseptique permet d’éliminer la flore transitoire et une part de la flore résidente. Il s’agit de prévenir toute transmission manu portée.

Les matériels nécessaires au lavage antiseptique des mains sont les mêmes que ceux utilisés pour le lavage simple, mis à part le savon liquide qui est remplacé par le savon antiseptique.

Ce type de lavage est indiqué dans les cas suivants :

Avant / Après Cas
Après

Contact avec un patient infecté ou l’environnement où il se trouve

Après

Avoir été accidentellement en contact avec du liquide biologique

Avant

La pose de sonde, de cathéter ou dispositif similaire

Avant

Tout acte nécessitant une entière stérilité

Avant et Après

Les soins auprès d’un patient

Avant

La réalisation de certains actes comme la ponction lombaire ou articulaire

Avant

De préparer les repas pour les patients

La friction par produit hydro-alcoolique

L’objectif de la friction par produit hydro-alcoolique est de réduire autant que possible la flore résidente et d’éliminer la flore transitoire. Cet acte permet ainsi de prévenir la transmission manu portée.

Le matériel nécessaire est toujours identique à celui du lavage classique, mais l’opérateur aura en plus besoin de solution hydro-alcoolique.

Dans le domaine hospitalier, il existe de nombreuses situations amenant à traiter hygiéniquement les mains par friction hydro-alcoolique :

- Lorsque les risques infectieux sont moindres, le lavage par produit hydro-alcoolique s’impose avant et après que le soignant ne prenne son service et lors des soins relatifs au confort, à l’hygiène et à la continuité de la vie. Dans certains cas, il peut également s’avérer nécessaire de procéder à ce type de lavage au cours des activités de restauration, avant et après chaque usage de gants, durant et après les soins infirmiers et pour tout autre geste de la vie quotidienne.

- En cas de risques infectieux intermédiaires, cette pratique s’impose après que le soignant ait été en contact avec le patient infecté ou avec son environnement. Par ailleurs, tout geste spécifique, comme la pose de sonde, de cathéter ou de dispositifs du même genre, requiert le traitement par friction hydro-alcoolique. Ce traitement est aussi nécessaire à chaque fois que le soignant manipule des drains ou une chambre implantable. Il s’impose aussi lorsque le personnel exerce des gestes successifs sur un même patient, pouvant amener à la contamination. En outre, le lavage par friction hydro-alcoolique est indispensable pour ceux qui s’occupent de la restauration, notamment dans les milieux collectifs, avant ou après la préparation des aliments.

Le lavage antiseptique des mains débute de la même manière que le lavage classique. La dose de savon antiseptique doit être rigoureusement respectée (une seule dose par lavage). La durée du lavage doit au moins être d’une minute et les parties sur lequel il faut insister sont les pouces, le dos des mains, les ongles et les zones interdigitales. Le rinçage doit être abondant et le lavage se prolonge jusqu’aux avant-bras. Le séchage se fait par tamponnement. Lorsque l’opérateur doit fermer le robinet, il doit éviter tout contact en utilisant l’essuie-mains.

Gel hydroalcoolique

produits hydro-alcooliques

SGel hydroalcoolique BIO

TCe gel antifongique, antibactérien et antivirus est composé de 100% d'ingrédients naturels et de 70% d'ingrédients issus de l'agriculture biologique.

Consultez différents modèles de produits hydro-alcooliques

La technique de lavage par friction hydro-alcoolique se base sur le strict respect de la quantité préconisée par le fabricant du produit, à verser dans la paume de la main. En effet, certains produits peuvent irriter la peau lorsque la quantité dépasse le volume requis. L’opérateur doit frictionner énergiquement ses mains avec le produit, des mains aux poignées, aussi longtemps que nécessaire. A titre indicatif, le temps minimal requis est généralement de 30 secondes. Il faut frotter avec vigueur les mains et poignées jusqu’à ce que le produit s’évapore complètement. L’opérateur doit insister sur les zones entre les doigts, le dos de la main, les paumes et les ongles.

Quel que soit le type de lavage, les soignants doivent le pratiquer correctement et prendre le temps qu’il faut, car le moindre manquement peut générer d’importants risques de colonisation de germes dans tout l’établissement hospitalier. Le nombre de lavage des mains au cours d’une journée n’est pas défini : le soignant doit se laver aussi souvent que nécessaire.